Passionné et héritier d’une longue lignée d’apiculteurs, Alain Marchais se bat pour que les abeilles soient entendues. C’est à travers son miel délicieux et les actions pédagogiques qu’il espère déclencher une prise de conscience. Nous l’avions rencontré au mois d’octobre dernier, l’occasion d’immortaliser en image son savoir-faire.

« Dans les années 90, on obtenait environ 100 kg de miel par ruche. Aujourd’hui, on tourne à une trentaine de kg. ». Alain Marchais déplore l’utilisation de pesticides et autres produits chimiques qui réduisent chaque année la population d’abeilles de la région.

Côté miel il conserve une approche traditionnelle, il refuse, par exemple de refondre le miel pour lui redonner un aspect liquide lorsqu’il a cristallisé. Le miel change d’aspect naturellement avec le temps et il souhaite laisser ce processus se faire. Selon lui, goûter le miel tout juste récolté est une expérience sensorielle hors du commun, « deux heures après la récolte le goût est déjà différent. Les chefs et les sommeliers viennent régulièrement vivre ce moment unique. ».

Vous pouvez retrouver les miels d’Alain Marchais sur Petit Pays si votre entreprise est adhérente, ou sur les marchés de l’agglomération tourangelle, notamment le dimanche matin au marché Rabelais.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s